HUMEUR

Halloween…

Pour ceux qui ne me connaissent pas très bien, je suis encore une grande enfant dans l’âme et j’aime donc lire des livres du style d’Harry Potter, Bobby Pendragon, Vampire Diaires, True Blood, Bernard Werber,… J’apprécie laisser mon imagination faire son travail et m’évader l’espace d’un instant, dans un monde qui me fait encore plus rêver.

Etant petite, j’aimais bien fêter (ou plutôt j’aurais bien aimé fêter plus) Halloween.Se déguiser l’espace d’une soirée pour grappiller des bonbons aux voisins en leur lançant un bon « Farce ou friandise! » « Un bonbon ou la mort!« , bref, me faire passer pour une méchante vampire, une magnifique princesse ou encore une sorcière.

Une maison originale près du Mont Royal :)
Une maison originale près du Mont Royal 🙂

Et bien cette année, peu importe mon âge, je fête Halloween! Je me déguise et ce qui est encore mieux, c’est que je ne serais pas la seule!! En Belgique ce n’est pas vraiment d’actualité de célébrer cette fête. A l’origine Halloween est une fête celtique qui se  déroulait durant 7 jours sous l’autorité des Druides. On raconte que c’est ce jour là où la frontière entre le monde réel et les esprits est la plus « fine » et que c’est pour cela que les gens ont pris coutume de se déguiser pour se confondre parmi les autres esprits…

Halloween provient de « All Hallow Eves » (Le soir de tous les Saints) et est représenté par une figure emblématique qu’est la citrouille! Mais ça n’a pas toujours été le cas! Au commencement, c’était tout simplement un navet contenant une bougie en référence à Jack -O’-Lantern (voir texte en citation plus bas). Ce légume a été remplacé petit à petit par une citrouille (si je ne me trompe pas ça a débuté aux Etats-Unis) par soucis de facilité. C’était beaucoup plus aisé de vider et sculpter une citrouille qu’un navet…

Bien que tout ceci m’intrigue, cela me fait peur aussi! Je ne crois pas aux vampires, aux sorcières et aux loups-garous, mais j’émets toujours un doute quand à « l’existence » d’âmes en vadrouille, d’esprits et autres choses surnaturelles… J’y crois sans y croire et ça m’a toujours autant intéressé que foutu la frousse!

Tout ça pour dire que cette fête, bien que très peu pratiquée en Belgique, me fascine. Je l’aime assez bien car l’espace d’une soirée on peut se déguiser comme on veut, sans avoir l’air d’un con (enfin ça dépend où évidemment) et qu’on peut s’amuser tout en jouant un rôle (pour rire hein)! D’ailleurs demain soir nous fêterons Halloween avec tout un tas de PVTistes! En espérant rencontrer le plus de monde possible! Je ne dévoile pas mon costume, bien qu’il ne soit pas « awesome » (hé oui je roule pas sur l’or, j’ai fait avec ce que j’avais déjà en n’achetant que quelques trucs….), mais vous le verrez bien assez tôt!

Pour le fun, voici quelques anecdotes d’Halloween (dont le texte en référence à Jack-O’-Lantern)… ainsi que quelques vidéos découvertes 🙂 Have fun!

Jack-O’-Lantern

Jack-O’-Lantern est probablement le personnage le plus populaire associé à Halloween. Il nous provient d’un vieux conte Irlandais. Jack aurait été un avare, un personnage ivrogne, méchant et égocentrique. Un soir, alors qu’il était dans une taverne, le diable lui apparût et lui réclama son âme. Jack demande au diable de lui offrir à boire, un dernier verre avant de partir pour l’enfer. Le diable accepte et se transforme en pièce de six pence. Jack la saisit et la place immédiatement dans sa bourse. Cette dernière ayant une serrure en forme de croix, le diable ne peut s’en échapper. Finalement, Jack accepta de libérer le diable, à condition que ce dernier lui accorde un an de plus à vivre. Douze mois plus tard, Jack, fit une autre farce au diable, le laissant en haut d’un arbre (sur lequel il avait gravé une croix grâce à son couteau) avec la promesse qu’il ne le poursuivrait plus.

Lorque Jack meur, l’entrée au paradis lui est refusée, et le diable refuse également de le laisser entrer en enfer. Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Il place le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et est condamné à errer sans but, jusqu’au jour du jugement dernier. Il est alors nommé Jack of the Lantern ou Jack-O’-Lantern. Il réapparaît chaque année, le soir de sa mort, à Halloween.

La nuit des possessions démoniaques…

La nuit du 31 octobre était particulière. On rendait hommage au dieu du soleil mourant, Balar, ainsi qu’à la triple déesse Bélisama. Une cérémonie indispensable, car on croyait que les esprits des personnes décédées, dans le courant de l’année, pouvait revenir sur terre pour possérer les vivants. Durant toute la juit, afin de se protéger contre la possession démoniaque, les villageois éteignaient le feu dans l’âtre de leur maison, espérant que les esprits ne trouvent pas la demeure accueilante. Les plus riches pouvaient également déposer de la nourriture et autres offrandes sur le pas de la porte, afin d’inciter les esprits à demeurer à l’extérieur. Enfin, avant de se réunir devant le feu sacré, un brasier que l’on allumait normalement sur une colline, les villagois se masquaient le visage. La tradition disait que les démons ne pouvaient pas posséder quelqu’un sans avoir vu, au préalable, les traits de sa victime.

L’Halloween était également l’occasion de se débarrasser de ses faiblesses. Conséquemment on tuait tout les animaux qui étaient trop faible pour passer l »hiver….Les villageois mettaient également par écrit leur propres faiblesses sur un morceau de papier. Les villageois

C’est super bien fait et original! 

Et une version plus originale:

Et enfin, deux bons petits Têtes à claques 🙂 

 

Voleur de costume!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *