SPORT

Trail de l’Orneau

Salut les Girafes!

Il y a déjà plus de deux semaines (oui oui) que l’Amoureux a participé au Trail de l’Orneau. Pour info, c’est un trail organisé par son club de Triathlon (Gembloux Triathlon Club) et du coup je devais donner un coup de main pour le ravitaillement d’arrivée.

Retour donc sur cette journée que j’attendais avec impatience et pour laquelle, finalement, j’avais hâte que ça se termine.

Arrivés sur place j’accompagne l’Amoureux pour aller chercher son dossard et pour le coup d’envoi de la course. Je voulais quand même avoir la possibilité de le voir partir pour sa première course en trail sur une distance de 33km. Sur l’entre-fait on essaye de trouver quelqu’un qui pourrait me dire ce que je dois faire et vers qui je dois me tourner pour donner le coup de main. On y arrivera en vain et après le départ je passerais 15 minutes à chercher après la dame qui s’occupe du ravitaillement de fin. Après quelques aller-retour je la trouve enfin et elle me dit que je peux la suivre car elle va justement chercher la nourriture et les boissons. Je m’attèle donc à la tâche et transporte cartons de nourriture et bidons de boissons.

Je découpe toutes les bananes, je prépare quelques gobelets et ensuite je donne un coup de main pour le reste. Il faut savoir que le ravitaillement d’arrivée était très mal (et je n’exagère pas) situé. C’était la première fois que je participais à l’événement mais plusieurs personnes m’ont dit qu’avant il était mis ailleurs et que c’était beaucoup plus facile et visible. Pour vous éclairer un peu, les participants terminent leur course dans le grand bâtiment principal (qui à mon avis était le réfectoire de l’école et buvette du terrain de foot?), ils devaient ensuite sortir du bâtiment en question et faire le tour pour venir à l’arrière chercher le ravito. Même si c’était indiqué je suis sure que beaucoup de personnes ne sont pas venues. L’année passée, apparemment, il se trouvait à l’entrée du bâtiment. Là où ça avait posé soucis c’est que ça générait trop de foule (baraque à hamburgers, douches au même endroit) et donc pour moins encombrer le passages nous étions éloignés.

Ravitaillement Trail de l'Orneau
Le ravito est prêt pour accueillir les sportifs!

Bref, une fois que tout est prêt je me retrouve en bout de table, seule, à servir les boissons aux gens, préparer des gobelets à l’avance et à remettre ce qui vient à manquer. Tandis que les deux autres bénévoles étaient au début de la table, à deux, en train de servir aussi les boissons. Le fait d’être loin de l’arrivée, pas de musique, toute seule dans mon coin (pourtant de manière générale je suis sociable), loin de l’ambiance, je trouvais ça un peu… fade et je ne me sentais pas à l’aise.

Je prends mon mal en patience, je ne grignote pas avant d’aller manger et sur le coup de 12h30, comme il y a moins de monde au ravito je décide de partir me chercher un hamburger. Je me dis ça va, ils sont deux, ça devrait largement aller. Sauf qu’il y avait énormément de monde aux hamburgers donc j’ai préféré revenir au ravito et attendre un peu avant d’y retourner. Plus tard donc, une fois munie de mon hamburger (j’ai du partir à tout casser 15minutes) je reviens et la bénévole qui était là me dit « Ah enfin, il était temps » (ou un truc du genre). Je pense que c’était pour rire mais sincèrement ça ne m’a pas fait marrer. On ne se connait pas, on a pas parlé plus que ça (je ne sais même pas comment ils s’appellent tous les deux) et du coup c’est un peu passé de travers. Mais bon, j’essaye de ne pas « en tenir rigueur » après tout j’ai le droit d’aller manger, il n’y avait personne et dans le fond elle était pas si méchante que ça.

Ce qui m’a un peu plus embêtée c’est que je me suis souvent retrouvée seule, à attendre. Il n’y a rien à faire mais on était à l’écart de tout, on ne voyait rien, on entendait rien et ça pesait sur le moral. Je me disais que si j’avais su franchement je serais restée en tant que spectatrice pour encourager l’Amoureux. Mais bon, c’est pour une bonne cause, on donne un coup de main, on fait plaisir et on aide! J’étais quand même déçue de ne pas voir son arrivée. J’avais demandé pour donner un coup de main à ce ravito exprès pour ne pas manquer son arrivée comme je suis toujours là. De plus les bénévoles présents avec moi (en tout cas, la dame) avait un petit sac pour les bénévoles avec à boire et à manger. Je me suis dit ok c’est sympa, moi j’ai eu quedal, on m’a pas expliqué grand chose, on m’a laissé me débrouiller. Heureusement que je suis autodidacte et que je me débrouille. Finalement je n’aurais rien vu, ni de sa course, ni de son arrivée…

Le coup d'envoi est donné!
Le coup d’envoi est donné!

Je ne vais pas vous mentir en vous disant que j’étais très contente de rentrer chez moi même si ça m’a fait plaisir de donner un coup de main, on m’a offert une orval (merci au bénévole qui était avec nous et nous en a ramené), merci à eux aussi pour leur compagnie même si on a pas discuté pendant des heures.

En tout cas pour l’instant je préfère rester la supportrice numéro 1 de l’Amoureux et de continuer à l’encourager et à prendre des photos!

Signature Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *